| Systématique | Flore et Végétation de la Roumanie | Ornementale | Dendrologique | Flore du Globe | Biologique | Plantes utiles | Complexe des serres | Roseraie | Sylvosteppe de Moldavie|

La Section de la Flore et de la Végétation de la Roumanie




Emplacement et surface

Occupant une surface de 22 ha, la Section La Flore et la Végétation de la Roumanie est la plus étendue du Jardin Botanique "Anastasie Fatu" de Iasi (Iassy).

Principes d'organisation

Le principe de base est la représentation, en verticale, des principales zones et étages de végétation de la Roumanie (favorisée par les formes de relief naturelles existantes), et, en horizontale, de la flore et de la végétation spécifiques à chaque province historique du pays. Un autre principe est celui de la conservation par la culture d’un fond génétique végétal de la flore nationale aussi varié que possible (cette section est peuplée avec un matériel authentique, collectionné de la flore spontanée des territoires correspondants).

Description

Les provinces représentées sont les suivantes:

  • La Moldavie: la végétation est représentée par des forêts rares de chênes agenouilles (Quercus pedunculiflora), de chênes pubescents (Quercus pubescens) avec des pivoines sauvages roumaines, d’une chênaie intermédiaire formée de chênes et d’hêtres (Quercetum robori – petraeae) et d’une belle hêtraie (Galio schultesii – Fagetum), au-dessus de laquelle on représente les forêts de conifères montagneuses, mixtes (l’hêtre et le sapin – Pulmonario rubrae – Fagetum) et pures (Hieracio transsilvanici – Piceetum), cette dernière abritant dans sa partie nordique des espèces de genévrier (Pinus mugo) et de pin cembro (Pinus cembra), spécifiques à l’étage sous-alpin. Les prairies fusionnent des fragments de la végétation spontanée, ayant existé avant la création du Jardin Botanique avec des fragments aménagés où on peut trouver des groupes de cerisier-nain (Cerasus fruticosa), amandier nain (Amygdalus nana) ou caragana arborescent (Caragana frutex var. mollis). Il y a des surfaces réduites où il se trouve quelques zones de terrain salin où pousse la santonine (Artemisia santonica), la Statice vivace (Limonium gmelinii) etc.

  • La Transylvanie: représentée par les forêts de chêne chevelu (Quercus cerris) et de chêne d’Hongrie (Quercus frainetto), avec la flore herbacée caractéristique et avec quelques touffes de lilas de la Hongrie (Syringa josikaea). L’étagement de la végétation continue avec une chênaie mélangée avec du charme (Querco robori – Carpinetum), suivie d’une hêtraie avec des charmes (Carpino – Fagetum), séparées par une large plaine plantée d’épicéas (Hieracio transsilvanici – Piceetum) et d’un groupe de Larix decidua ssp. carpatica. Une tourbière aménagée permet la culture d’une espèce rare de saule à feuilles de rosmarin (Salix rosmarinifolia), Angelica palustris etc.

  • Le Banat: représenté par une élévation sémi-naturelle couverte par des rocailles de calcaire, recréant l'image en miniature du mont Domogled, sur laquelle on a planté des espèces spécifiques à la zone: le pin de Banat (Pinus nigra ssp. banatica), le noisetier de Byzance (Corylus colurna), le lilas commun (Syringa vulgaris), l’érable de Montpellier (Acer monspessulanum), de divers espèces de cormier (Sorbus dacica, S. borbasii), d’iris (Iris variegata), de cytise (Chamaecytisus ratisbonensis) etc. A l’abri du forêt, les épines (Ruscus aculeatus et R. hypoglossum) et le figuier commun (Ficus carica) se sont adaptés.

  • La Munténie: les principales formations végétales de cette région sont rendues par des niveaux d’altitude, partant de la base du versant vers le sommet, comme il suit : des forêts de chêne (Quercus robur), ensuite des chênes sessiles (Quercus petraea), des hêtres (Fagus sylvatica) et, dans la plus haute partie, des groupes de conifères comprenant des pins sylvestres (Pinus sylvestris) et des épicéas (Picea abies), mélangés avec des bouleaux (Betula pendula).

  • L’Olténie: représentée par un forêt de chêne chevelu (Quercus cerris) et de chêne d’Hongrie (Quercus frainetto), dans la marcotte herbacée duquel on trouve de Hellébore odorante (Helleborus odorus) et de tamier commun (Tamus communis), tandis que dans la partie supérieure du versant il y a des groupes caractéristiques de lilas (Syringa vulgaris), de charmes d’Orient (Carpinus orientalis) et de frênes à fleurs (Fraxinus ornus).

  • La Dobrogea: présente des éléments caractéristiques au Delta du Danube (représentée schématiquement par les trois bras aménagés du Pârâul Podgoriei – ‘le Ruisselet du Vignoble’), avec une flore prédominant aquatique et palustre – des groupes de roseaux (Phragmites australis) et de massette (Typha latifolia, Typha angustifolia), ainsi que des groupes de peupliers blancs (Populus alba), de chênes à fleur pédonculée (Quercus pedunculiflora), de frênes (Fraxinus pallisae), de frênes oxyphylles (Fraxinus angustifolia) avec de bourreau-des-arbres (Periploca graeca) et de vigne sauvage (Vitis sylvestris), qui sont spécifiques aux forêts deltaïques. La zone forestière de la Dobrogea est formée des forêts de chênes rouvres (Quercus dalechampii, Q. policarpa), avec de frênes à fleurs (Fraxinus ornus) et de tilleuls argentés (Tilia tomentosa), suivis par des groupes de chênes pubescents (Quercus pubescens) et de chênes à fleur pédonculée (Quercus pedunculiflora), aussi que des mélanges de charmes d’Orient (Carpinus orientalis) et de frênes à fleurs (Fraxinus ornus). Une caractéristique propre à la région de Dobrogea est la présence des buissons d’arbustes épineux, qu’on traverse difficilement, étant formés de l’épine du Christ (Paliurus spina-christi), du Jasmin jaune (Jasminum fruticans), de l’épine-vinette (Berberis vulgaris), de l'aubépine monogyne (Crataegus monogyna) etc.

    La zone centrale de la Section de la Flore et de la Végétation de la Roumanie est occupée par un lac d’accumulation à une surface de 2,1 ha, qui abrite, parmi de nombreuses espèces dépendantes de beaucoup d’humidité, de nénuphars jaunes (Nuphar luteum), aussi. En dehors de ce terrain, la section dispose, également, de 100 m² de cultivars précoces, où on obtient, à partir de semences matériel botanique, plutôt des taxons endémiques, rares ou menacés: Astragalus roemeri, Dianthus spiculifolius, Allium obliquum, Cerastium transsilvanicum etc.


L'Université "Alexandru Ioan Cuza" de Iassy

Des suggestions/commentaires: Webmaster
Copyright ©2017 Le Jardin Botanique de Iassy. Tous droits réservés.